Dans l’assiette d’une cheffe : Août 2019

 

En discutant avec mes clients et avec mon entourage, j’ai souvent l’impression qu’ils ont une image fausse de ce qu’est le quotidien d’une cheffe dans son assiette.

Bien sûr je ne peux parler qu’en mon nom. Je ne mange pas tout le temps comme au restaurant, et oui souvent moi aussi je ne sais pas quoi faire à manger le soir.

J’ai donc décidé de tenter un nouveau format d’article, un peu plus personnel.

Dans l’assiette d’une cheffe : le principe

Même si on sait cuisiner et que l’on en a fait son métier, la cuisine du quotidien n’est pas un long fleuve tranquille.

J’ai décidé de faire cette revue culinaire mensuelle, avant tout pour moi, pour faire le point entre ce à quoi j’aspire et ce qu’il s’est passé en vrai. Je la fais pour pouvoir prendre du recul une fois par mois et analyser ce que je veux corriger et améliorer.

Mon alimentation n’est pas parfaite, loin de là. Mais c’est comme ça 🤷‍♀️. J’essaie de faire de mon mieux. A force de suivre des comptes instagram et des blogs parfaits, j’en viens à culpabiliser. Je me suis dis que je ne devais pas être la seule. Et aussi que j’adorerai voir la réalité de quelqu’un qui essaie de faire de son mieux, et qui n’est pas non plus parfait. Une personne qui a envie de concilier ses aspirations éthiques avec une vie de tous les jours active. Voilà pourquoi j’ai décidé de commencer à rédiger ces rapports, pour jouer la carte de la transparence.

Avant toute chose. Peut être que ce rapport mensuel risque de m’attirer les foudres de certains, et d’en décevoir d’autres. Ainsi va la vie, je ne suis pas parfaite, je ne m’en cache pas.

Oui :
✔ il m’arrive de commander des pizzas (même un peu trop souvent à mon goût).
✔ je ne mange pas 100% local, ni bio.
✔ je n’ai pas une alimentation totalement healthy.

Et maintenant on passe à ce qui s’est passé dans mon assiette durant le mois d’août.

Dans mon assiette

Le mois d’août est un peu particulier puisque j’ai pris quelques vacances. Je pense ne pas être la seule dans ce cas. L’organisation des congés et le mode de vacances que l’on prend peut avoir une grande influence sur ce qu’il se passe dans notre assiette. Et c’est mon cas.

Du 3 août au 18 août : période de vacances

Pendant mes vacances je suis en totale itinérance. Il m’est impossible donc de cuisiner moi-même les repas. J’essaie  de limiter la casse en terme de sorties, pour ne pas avoir de trop mauvaises surprises sur la balance pour le retour 😱 .

D’une manière générale, je fais un très gros petit déjeuner ce qui me permet ensuite de tenir jusqu’à 16-17h sans aucun problème. Ce rythme me permet de pouvoir visiter, me promener et flâner sans perdre 1h ou 2 dans un restaurant le midi.
Pour le soir je privilégie des endroits cuisinant des spécialités locales. 😋

Comme ce sont les vacances, je fais attention mais je ne me prive pas. J’en profite pour goûter tout un tas de choses que je ne mange pas forcément le reste de l’année. Et ainsi faire des découvertes et enrichir mon palais de nouvelles saveurs, textures et associations.

J’étais aux Pays – Bas, il y a donc eu du poisson, de la bière et la très belle découverte de la cuisine indonésienne. (je ferai surement un article d’ici la fin de l’année sur quelques bonnes adresses où manger aux Pays Bas).

Du 19 août au 25 août : reprise d’un rythme de croisière

Retour de vacances et reprise des bonnes habitudes. Je retrouve enfin ma cuisine. Comme à chaque retour de vacances, j’ai envie de cuisiner plein de nouvelles choses et je suis très inspirée. J’ai envie de tester les différentes idées qui me sont venues durant les quinze derniers jours. (Comme lors de mon retour de Copenhague l’année dernière)

Mais surtout je commence à me sevrer du sucre. Au programme, élimination de l’alcool pendant quelques temps. Et préparation d’un challenge personnel auquel je réfléchis depuis plusieurs mois.

Cette semaine est aussi l’occasion de continuer un peu notre voyage en dégustant encore quelques spécialités que nous avons rapporter. En l’occurrence du fromage. 😋

Le week-end se termine par un repas festif assez simple mais avec une quinzaine d’invités. Ambiance buffet et gâteaux d’anniversaire.

Du 26 août au 1er septembre : le début du challenge sans sucre

Cette semaine je commence mon petit challenge personnel. Je ne suis pas un « bec sucré », mais j’ai constaté qu’insidieusement du sucre entre dans mon alimentation sans que je m’en aperçoive. J’ai donc décidé de faire une petite purge de ce sucre ajouté. 😄

Les règles du challenge : Pendant 1 mois, je ne vais  plus consommer de sucre ajouté ou d’alcool. Je n’arrête pas les glucides, ils sont nécessaires à l’organisme, mais ils ne proviendront que des féculents, de céréales (les plus complètes possible) et de fruits entiers.

Comme je me connais, je sais que j’ai besoin d’une « soupape » que je n’utilise généralement pas. Mais elle me permet de ne pas penser trop en terme de « restriction ». Je m’accorde donc la possibilité de pouvoir manger 1 fois dans la semaine soit un produit avec du sucre ajouté, soit une portion d’alcool.

Bilan et objectifs

Rien de bien nouveau pour ce mois d’août par rapport à ceux des années précédentes, si ce n’est la mise en place de cette « suppression » du sucre raffiné et ajouté.

J’ai également décidé de relancer un levain pour faire du pain. La rentrée me donne la motivation pour tenter plusieurs choses auxquelles je pense depuis plusieurs mois et pour lesquelles je n’arrivais pas à passer à l’action. Je profite donc de cet élan avant que la routine ne reprenne ses droits.

Mes succès :

⚡ j’ai réussi à limiter la casse en vacances tout en me faisant plaisir. Je suis plutôt très satisfaite. Comme beaucoup de gens mon poids est une des préoccupations sur laquelle je travaille depuis des années.

⚡ la mise en place du challenge sans sucre et le passage à l’action. Ce n’était pas gagné d’avance. Je sais que je vais moins souffrir que certaines, mon inclination pour le sucre étant limité. Mais j’ai hâte de voir ce que cela va donner. Je vous tiendrai au courant (sûrement dans un article dédié).

⚡ la création d’un levain. J’adore tout ce qui tourne autour de la fermentation, je suis assez contente d’avoir donné vie à « Will » ( le petit nom de mon levain parce que « I will survive » sera sûrement sa grande deviseah ah ah). Et j’espère qu’il va me donner de bons pains complets et très aromatiques.

⚡ j’ai définitivement arrêté les noix de cajou depuis la vision du reportage sur les conditions de travail des femmes en Inde. J’ai été choquée par la présence d’acide dans les coques et le fait que le décorticage se faisse toujours à la main.

A améliorer :

– je dois permettre à Will de rester en vie (ce qui n’est pas gagné!)

essayer de reprendre une organisation par menu pour pouvoir anticiper tout au long de la semaine et être plus sereine le soir.

– En temps normal j’ai une alimentation flexitarienne. Comme une alimentation exclusivement végétarienne 4 à 5 jours par semaine me correspond bien, j’aimerai retrouver ce rythme. Aujourd’hui je suis à 3 jours par semaine je vais donc continuer sur cette lancée et essayer d’inclure encore plus de repas végétariens et végétaliens.

 

On se retrouve le mois prochain pour un nouveau bilan « dans mon assiette », d’ici là Je te souhaite un très beau mois de septembre.

2 réponses sur “Dans l’assiette d’une cheffe : Août 2019”

    1. ah ah ah attend de voir dans quel état je vais finir à la fin du mois… au bout de 2 jours… je commence déjà à rêver de choses sucrées mais du sucre caché… -_-

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 − 12 =