Faire ses boissons fraîches maison

Faire ses boissons fraîches maison ne demande souvent que quelques minutes. Pourquoi ne pas s’y mettre au lieu d’acheter les versions industrielles ?

En été, pour s’hydrater il y a ceux qui ne jurent que par les boissons chaudes. Et puis il y a les autres. Je ne vais pas rentrer dans ce débat. Ici je vais te parler des boissons fraîches maison.

L’inconvénient des boissons industrielles, c’est qu’elles sont souvent trop sucrées. Je les avais d’ailleurs éliminer immédiatement lors de mon défi d’un mois sans sucre.

Il n’est pas toujours aisé de consommer de l’eau pure, ce n’est pas très festif. Avoir des alternatives est donc une bonne solution pour être sure de boire assez d’eau pour le corps.

De plus comme ces boissons sont faites maison. Tu peux donc contrôler les ingrédients et les quantités de sucre pour chacune.

Je ne m’attarde pas sur les eaux aromatisées ou eaux détox. Pour les faire, rien de plus simple. Il suffit de prendre quelques fruits ainsi que des herbes aromatiques. Puis de les laisser macérer 1 ou 2 heures dans l’eau. Celle-ci va alors délicatement s’aromatiser.

Quelques précautions avant de faire ses boissons fraîches maison

Avant de te lancer, il y a quelques mesures de précaution à prendre.

Tout d’abord, tu ne dois pas oublier de faire de la place dans ton frigo. C’est la base. Il m’arrive des fois de lancer une préparation, et une fois embouteillée, je me rends compte que je n’est pas de place au frais. C’est un peu dommage.

La deuxième chose à prendre en considération, c’est d’avoir des contenants. En effet, ce n’est pas au moment d’embouteiller 2L de thé glacé, que tu dois te rendre compte que tu n’as pas de bouteille.

Enfin, si tu utilises des fruits ou du sucre, veille à nettoyer les bouteilles ou bonbonnes que tu as utilisées. Il faut utiliser de l’eau chaude et du savon. Car sinon tu risques une contamination entre les différentes préparations.

Je te conseille également de procéder au rinçage immédiat de ton contenant juste après qu’il soit consommé. Cela t’évitera du travail et de l’huile de coude pour le nettoyage.

Enfin toutes ces boissons utilisent de l’eau. Tu pourrais utiliser de l’eau en bouteille, mais ça ne serait pas très zéro déchet. En revanche tu peux utiliser l’eau du robinet sans aucun problème. L’idéal étant d’attendre 2-3h avant de l’utiliser, ainsi elle perdra son goût chloré.

Le grand classique des boissons fraîches maison : la citronnade

La citronnade, c’est un peu l’incontournable des boissons de l’été. Il existe autant de recettes que de cuisinières.

Au final tout dépend si tu l’aimes très citronnée ou pas trop. Idem pour le sucre. Est ce que tu aimes ce goût acide, ou est ce que tu préfères une version toute douce  ?

Dans tous les cas, pour 1L de citronnade maison il te faudra 3 à 5 citrons, et la dose de sucre que tu souhaites.

Tu peux bien sûr utiliser du sucre complet, cela donnera une petite saveur de caramel ou de réglisse.

Pour les citrons, si tu souhaites mettre quelques tranches dans ta cruche, ils doivent être bio et non traités. Sinon la peau renfermera trop de pesticide et d’engrais.

N’oublie pas non plus de brosser tes citrons. Car souvent ils sont recouverts d’une fine couche de cire de protection.

Et que faire des peaux de citrons ? Et bien je te renvoie à mon article sur la cuisine des épluchures où je mentionne le cas des agrumes.

Tu peux aussi choisir de les faire macérer dans du vinaigre pour obtenir un nettoyant ménager au parfum de citron. Je le trouve beaucoup plus agréable que la version à l’orange que l’on voit partout.

Le sirop à la menthe maison

Les plantes aromatiques et les plantes sauvages sont idéales pour réaliser soi-même ses sirops.

Je ne vais pas te mentir. En n’utilisant que des plantes, tu n’obtiendras pas le vert émeraude des sirops industriels. La couleur des sirops naturels, n’est pas vraiment très sexy.

Comme tu ne rajoutes pas de conservateurs, leur durée dans le temps est bien inférieure aux sirops du commerce. Il faut également impérativement les conserver au frigo. On considère, qu’ils doivent être consommés dans les 3 à 5 semaines suivant leur réalisation, s’il n’y a pas eu de stérilisation.

Faire toi-même ton sirop, te permet non seulement d’utiliser les plantes fraîches de ton jardin ou de ton balcon. Mais tu pourras également utiliser les fleurs des arbres ! Et tu peux aussi réaliser des mélanges originaux.

Enfin tu peux utiliser des plantes sauvages. Il existe par exemple du sirop de fleurs de prunelliers ou de l’aspérule odorante. Généralement on les trouve auprès de petits producteurs indépendants.

Pour 1L de sirop il faut compter environ 100g de plantes fraîches. S’agissant d’un sirop, la quantité en sucre est très conséquente, c’est un tant pour tant avec l’eau. Ici on prend 500g d’eau pour 500g de sucre.

Dans un premier temps il faut réaliser le sirop, en faisant fondre le sucre dans l’eau et en portant à ébullition. Puis dans un deuxième temps il faut ajouter les feuilles de menthe. Les faire bouillir 3 à 4 minutes puis laisser infuser jusqu’à refroidissement.

C’est la dilution avec de l’eau fraiche lors de la consommation, qui assurera le côté plus ou moins sucré.

Le thé glacé, la plus facile des boissons fraîches maison

Le thé glacé est ma boisson fraîche préférée. J’ai longtemps carburé à l’Ice Tea. Aujourd’hui tous les thés glacés du commerce sont beaucoup trop sucrés pour mon palais.
 
Et puis les faire maison, me permet de les personnaliser selon l’envie du jour.
 
Il existe 2 techniques pour faire le thé glacé.
 
La première est l’infusion à chaud. Tu fais du thé comme d’habitude, sauf que tu prépares 1L. Tu fais infuser les feuilles dans l’eau chaude et tu les retires avant que cela ne devienne amère. Ensuite tu laisses refroidir et tu embouteilles.
 
Cette technique est assez simple et plutôt rapide. Toutefois, je suis incapable de rester à côté du thé et de chronométrer. Avec cette méthode, je me retrouve donc souvent avec un thé trop amer, car trop infusé.
 
 
Aujourd’hui j’utilise toujours la 2eme méthode. Il s’agit de l’infusion à froid. Elle est plus longue, mais elle me garantit un résultat doux et sans aucune amertume.
 
J’utilise l’infusion à froid. Je fais infuser les feuilles de thé dans la quantité totale d’eau souhaitée froide.
 
De cette façon, l’infusion prend plusieurs heures. Je prévois donc de le faire la veille pour le lendemain. Ainsi les arômes ont bien le temps de se diffuser mais pas du tout l’amertume.
 
Succès garantie. Je n’ai plus qu’à filtrer et embouteiller.

Les boissons fraîches maisons fermentées

Mais que faire quand on veut des bulles ? Il n’y a pas de mystère, soit on rajoute de l’eau gazeuse, soit on s’oriente vers la fermentation naturelle.

Petit point d’information, s’agissant de fermentation, ces boissons sont alcoolisées. La quantité d’alcool est infime mais bien présente.

Il s’agit également de boissons probiotiques, elles sont faites à base d’organismes vivants. Une consommation excessive de 4 à 5 verre par jour, peut entraîner des désordres intestinaux.

Le kéfir

Le kéfir est une boisson naturellement pétillante et fermentée.

Il existe 2 types de kéfir qui sont bien différents et qui ne fermentent pas avec les mêmes ingrédients.

Le premier est le kéfir dit « de lait ». Il s’agit de grains plus ou moins gros et pouvant ressembler à des petits choux-fleurs. Ils permettent de faire fermenter le lait et d’obtenir une boissons pétillante.
 
Il suffit de plonger les grains de kefir dans le lait et d’attendre que la fermentation se fasse. Généralement cela prend de 24 à 48h.

Le deuxième type de kéfir est celui qui nous intéresse le plus. On l’appelle kéfir de fruit ou kéfir d’eau. Il se présente sous forme de grains translucides plus ou moins gros et gélatineux.

On place les grains dans de l’eau, avec du citron, des figues séchées et de sucre. Au bout de 3 à 4 jours, on obtient une boisson pétillante légèrement aromatisée qui peut se consommer telle quelle.

Les grains de kefir vont transformer le sucre en gaz carbonique et produire un peu alcool.
 
Pour le kéfir de fruit, on peut alors procéder à une deuxième fermentation. Elle permet d’aromatiser encore plus la boisson et d’augmenter la quantité de bulles.

Le kombucha

Le kombucha utilise le même principe de fermentation que le kéfir.

Toutefois dans son cas, la fermentation est plus longue. Il faut compter de 5 jours à 1 semaine pour obtenir une boisson pétillante.
 
Si la fermentation est prolongée trop longtemps, on obtient alors du vinaigre. Il faut donc goûter tous les jours pour savoir quand elle arrive à bonne maturité.
 
Le kombucha permet de fermenter du thé noir et du sucre, on obtient alors du thé glacé pétillant !

Cette boisson fermente grâce à un scoby, ou mère, tout comme le vinaigre. Il ressemble à un disque gélatineux qui va s’épaissir au fur et à mesure des différentes fermentations.

Le champagne des fées ou l’infusion de fleurs de sureau

Le champagne des fées est pour les adeptes de la fermentation, mais tu peux aussi te lancer en tant que débutant.

Pour cette boisson il faut des fleurs de baie sureau noir. (Les fleurs, elles, sont blanches). Elle demande beaucoup plus de patience que toutes les autres de cet article.

La floraison du sureau noir est de mai à juin. Il faut faire attention à ne pas le confondre avec l’autre sureau qui est toxique.

L’idée est de réaliser un sirop avec du sucre et de l’eau. Puis de rajouter du citron, un peu de vinaigre et de faire tremper les fleurs de sureau. Pour la recette complète, je te renvoie ici.

Cette fermentation est plus longue, car elle repose sur les levures présentes dans l’air. Il va donc falloir leur fournir un milieu hospitalier pour qu’elles le colonisent. Avec le temps, on obtient une boisson doucement pétillante, très aromatique et délicieuse.

Et toi, tu vas boire quoi cet été ?

boissons fraîches maison

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
2 + 30 =