Dans l’assiette d’une cheffe – Octobre 2019

En discutant avec mes clients et avec mon entourage, j’ai souvent l’impression qu’ils ont une image fausse de ce qu’est le quotidien d’une cheffe dans son assiette.

Bien sûr je ne peux parler qu’en mon nom. C’est un fait, je ne mange pas tout le temps comme au restaurant, et oui souvent moi aussi je ne sais pas quoi faire à manger le soir.

J’ai donc décidé de tenter un nouveau format d’article, un peu plus personnel. Bienvenue dans l’assiette d’une cheffe pour le mois d’octobre 2019.

Dans l’assiette d’une cheffe : le principe

Même si on sait cuisiner et que l’on en a fait son métier, la cuisine du quotidien n’est pas un long fleuve tranquille.

J’ai décidé de faire cette revue culinaire mensuelle « dans l’assiette d’une cheffe », avant tout pour moi, pour faire le point entre ce à quoi j’aspire et ce qu’il s’est passé en vrai. Je la fais pour pouvoir prendre du recul une fois par mois et analyser ce que je veux corriger et améliorer.

Mon alimentation n’est pas parfaite, loin de là. Mais c’est comme ça 🤷‍♀️. J’essaie de faire de mon mieux. A force de suivre des comptes instagram et des blogs parfaits, j’en suis venue à culpabiliser.

Je me suis dis que je ne devais pas être la seule. J’adorerai voir la réalité de quelqu’un qui essaie de faire de son mieux, et qui n’est pas non plus parfait. Une personne qui a envie de concilier ses aspirations éthiques avec une vie de tous les jours active. Voilà pourquoi j’ai décidé de commencer à rédiger ces rapports, pour jouer la carte de la transparence.

Avant toute chose. Peut être que ce rapport mensuel risque de m’attirer les foudres de certains, et d’en décevoir d’autres. Ainsi va la vie, je ne suis pas parfaite, je ne m’en cache pas.

Oui :
✔ il m’arrive de commander des pizzas (même un peu trop souvent à mon goût).
✔ je ne mange pas 100% local, ni bio.
✔ je n’ai pas une alimentation totalement healthy.

Et maintenant on passe à ce qui s’est passé dans l’assiette d’une cheffe durant le mois d’octobre.

Dans l’ assiette d’une cheffe : journaling

Chaque année, le mois d’octobre a une saveur un peu particulière, et 2019 ne fait pas exception. En plus de sortir de mon mois sans sucre, ce mois-ci il y a eu :
– mon anniversaire (comme chaque année en fait)
– j’ai eu des invités à la maison pendant plusieurs jours (mine de rien ça influence aussi beaucoup les repas et la logistique)
– je suis partie plusieurs jours pour une « retraite » en Alsace.
– des événements impromptus ont un peu tout bouleversé sur la dernière semaine.

Du 30 septembre au 6 octobre : une retraite en Alsace

J’ai été absente une grande partie de la semaine et je n’avais pas le choix concernant la nourriture. Par contre à la maison le menu était préparé et j’avais cuisiné en avance. Le point positif c’est qu’il n’y a donc pas eu d’écart ou de repas improvisé.

La semaine a été végétarienne à tous les repas. Et j’ai même pu participer à la cuisine sous la responsabilité du moine cuisinier (le Tenzo). Peut être que je vous en parlerai dans un billet.

Le week-end a été l’occasion d’un test auprès de la nouvelle épicerie italienne en face de chez moi pour les pizza. Et pour mon premier anniversaire de mariage de retourner au Local (mon restaurant préféré à Metz).

Du 7 octobre au 13 octobre : Retour à un rythme « normal » et cuisine zéro déchet

Cette semaine, deux soirées un peu compliquées en terme de prise de repas. .

+ La première un cours de cuisine chez Les Bocaux de Camille, pour apprendre aux participants à cuisiner avec les restes.

+ La seconde, je donnais une conférence sur la cuisine zéro déchet à Vitry sur Orne. (Pour en savoir plus sur la cuisine zéro déchet, tu peux l’article que j’avais écrit il y a quelques semaines sur le sujet).

En dehors de cela, rien à signaler puisque tout avait été anticipé dans le menu hebdomadaire.

Du 14 octobre au 20 octobre : des invités à la maison

J’avais du monde à la maison pour quelques jours. Pas de panique à l’horizon puisque j’avais bien anticipé avec mon menu de la semaine.

Les invités se sont aussi bien pliés au jeu du régime flexitarien et on accepté sans sourciller de manger plusieurs repas végétariens.
Au menu : des lasagnes végétariennes, des pâtes avec une bolognaise végétarienne. Et puis pour le côté flexitarien une choucroute maison (oui j’ai moi-même fait le chou lactofermenté). Pas d’écart à signaler en terme d’organisation.

Du 21 octobre au 27 octobre : anniversaire et désorganisation générale

Le menu était bien fait, les courses aussi. Tout aurait du rouler…. mais…. LIFE !

Niveau sorties :

Mon anniversaire a été l’occasion d’une soirée au Kamakura. Un restaurant japonais très réputé à Luxembourg que je voulais tester depuis longtemps. Un moment très agréable où nous nous sommes régalés. Un vrai goût de « là bas ».

Il y avait aussi un repas professionnel prévu cette semaine.

Et c’est le soir que tout est parti en vrille avec des urgences médicales. Il y a eu des repas pris sur le pouce pour réussir à gérer et des repas conforts pour compenser. Au programme : des pizza, des burgers et des sandwich…
J’ai quand même réussi à limiter la casse sur la fin avec des repas réconforts mais quand même équilibrés… Par contre impossible de trouver le temps de faire le menu de la semaine suivante…

Du 28 octobre au 31 octobre : on fait au mieux…

Pas de menu pour la semaine, je suis en roue libre. On « passe entre les gouttes ». Impossibilité de faire les courses le week-end précédent. Les repas sont équilibrés mais vraiment rudimentaire. Il est temps de remettre de l’organisation dans tout ça.

Dans mon assiette : Bilan et objectifs

Le mois d’octobre a été un peu plus anarchique que prévu en terme d’alimentation et d’organisation. Enfin surtout la fin. Je suis contente parce que vous pouvez vraiment voir que tout n’est pas parfait (loin de là) et que des fois, moi aussi je fais aussi « comme je peux ».

J’ai hâte que novembre commence pour pouvoir reprendre les bonnes habitudes.

Nombre de jours végétariens : 23 (soit 48 repas /62) (+3 par rapport au mois dernier)
Habituellement je fais au moins 1 repas par jour végétarien (sans compter le petit déjeuner). Compter en terme de repas n’aurait donc pas de sens. Je préfère compter en nombre de jour complet.

Nombre de repas « cheat meal » : 5 (+2 par rapport au mois dernier)
Il s’agit des repas non prévus où finalement on a eu la flemme. Et qui ne rentre pas dans le cadre d’une alimentation équilibrée. Bref un repas « doudou » parce qu’on a eu une « journée de merde » et que « non vraiment, ce soir ça me saoule » (je suis sure que tu les connais aussi ces repas).

Mes succès :

⚡ j’ai réussi à augmenter la part d’alimentation végétarienne.  Et ça m’a fait beaucoup de bien. De savoir que au moins sur cette partie là, j’étais restée cohérente.

⚡ J’ai réussi à naviguer entre les gouttes. Donc à faire des repas rudimentaires mais équilibré au lieu de céder à chaque fois aux sirènes de la junk food.

⚡ J’ai fait manger plein de plats végétariens, à des carnivores. Et ils ont adoré! J’aime cette ambiance de respect mutuel autour de ma table où chacun fait des compromis pour respecter ce que l’autre veut manger.

A améliorer :

– enfin utiliser mon levain qui est resté tout le mois d’octobre dans mon frigo.

– et puis reprendre l’organisation de mes menus.

– trouver une presse à tofu ou la fabriquer moi-même. En augmentant la part de repas végétarien, j’ai également augmenté la part de tofu dans mon alimentation (j’adore ça). Le problème c’est la quantité de plastique et d’emballage que cela génère dans ma poubelle.

maintenir les 3 journées végétariennes par semaine minimum.

diminuer ma consommation de café. Je crois qu’elle a explosé durant ce mois d’octobre.

 

On se retrouve le mois prochain pour un nouveau bilan « dans mon assiette », d’ici là je te souhaite un très beau mois de novembre (pas trop frileux)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 + 8 =